Visibilité de la propriété, invisibilité de la copropriété: être propriétaire de son logement à Lisbonne (1950-2011)

Research output: Chapter in Book/Report/Conference proceedingChapter

Abstract

Au cours de la deuxième moitié du xxe siècle, Lisbonne s’est constituée
comme une métropole de propriétaires de logement. La ville et ses banlieues
ont subi une double transformation structurelle : au long du processus de
métropolisation, la propriété occupante du logement s’est rapidement
substituée à la location comme statut dominant d’occupation du logement.
Dans ce texte, je propose une brève réflexion sur cette transformation structurelle, en analysant, au fil des années 1980, 1990 et 2000, la genèse et l’institutionnalisation de l’accession à la propriété, aussi bien que ses effets dans
le sens de la propriété. Au final, je discute la visibilité relative soit de la
propriété du logement, élevée, soit de la copropriété, réduite, en soulignant
comment la crise permet non seulement d’envisager des alternatives aux
représentations dominantes de l’accession à la propriété et de la copropriété,
mais aussi de discuter la condition sociale d’être propriétaire.
Original languageFrench
Title of host publicationRepenser la propriété
Subtitle of host publicationdes alternatives pour l'habiter
EditorsSylvette Denèlfe
Place of PublicationRennes
PublisherPresses Universitaires de Rennes
Pages83–91
Number of pages8
ISBN (Print)978-2-7535-4349-2
Publication statusPublished - 2016

Keywords

  • Propriété
  • Copropriété
  • Lisbonne

Cite this

Nunes, J. P. (2016). Visibilité de la propriété, invisibilité de la copropriété: être propriétaire de son logement à Lisbonne (1950-2011). In S. Denèlfe (Ed.), Repenser la propriété: des alternatives pour l'habiter (pp. 83–91). Rennes: Presses Universitaires de Rennes.