Liminarités, fissures et réécritures:

un événement à la frontière entre le nord du Portugal et la Galice

Research output: Contribution to journalArticle

5 Downloads (Pure)

Abstract

La zone frontalière entre le Portugal et l’Espagne a longtemps souffert de l’attraction suscitée par les centres : Lisbonne et Madrid. Dans le même temps, elle constituait une zone où se réfugier, un lieu où tisser des liens ; elle était un recours de plus pour sauver sa vie ou la gagner. L’histoire, la langue et les sociabilités locales mettent en lumière une réalité déployée dans le temps à travers la coexistence de populations locales, qui alternaient entre querelle et coopération par-delà ou à l’encontre des normes et des juridictions des États. La frontière est aussi un espace liminaire qui compte ses propres bassesses. Dans ce texte, j’interroge un événement qui s’est déroulé à la frontière entre le nord du Portugal et la Galice. La liminarité, dans le temps et l’espace, permet de questionner les politiques de la mémoire des dictatures ibériques et les régimes de l’historicité. Dans le cas étudié, le fait survient dans un village frontalier, dix ans après l’Alzamiento : Cambedo da Raia est encerclé et atteint par plusieurs mortiers, des personnes sont tuées, un homme se suicide, plusieurs autres personnes sont arrêtées et certaines, parmi ces dernières, sont envoyées dans le sombre camp de concentration de Tarrafal. L’information sur ces événements a été étouffée et dénaturée par la censure portugaise.

The border area between Portugal and Spain has long suffered from the attraction towards centers : Lisbon and Madrid. At the same time, it was a shelter area, a place to form ties ; it was another way to survive or make a living. Local history, language and sociability reveal a reality rolled out with time through coexisting local populations, either quarrelling or cooperating beyond or against the state’s norms and jurisdictions. The border is also a liminal area with its own baseness. In this text, I will examine an event that took place at the border between north Portugal and Galicia. Liminality in time and space unveils questions about remembrance policies regarding Iberian dictatorships and historicity regimes. In this case study, the event occurs in a border village, ten years after the Alzamiento : Cambedo da Raia is surrounded and under several mortar attacks, people are killed, a man commits suicide, several other people are arrested and some among these latter are sent to the dreadful Tarrafal concentration camp. Information about these events has been covered up and distorted by Portuguese censorship.
Original languageFrench
Pages (from-to)online
Number of pages17
JournalCahiers de civilisation espagnole contemporaine
Issue number18
DOIs
Publication statusPublished - 18 Jul 2017

Keywords

  • mémoire politique
  • politiques de la mémoire
  • démocraties et dictatures
  • liminarité
  • anthropologie
  • histoire
  • frontière
  • mémoire
  • Political memory
  • Policies of memory
  • Democracy
  • Dictatorship
  • Liminal
  • Anthropology
  • History
  • Border

Cite this

@article{5d9fef8dea1043ff8a31890e7032c004,
title = "Liminarit{\'e}s, fissures et r{\'e}{\'e}critures:: un {\'e}v{\'e}nement {\`a} la fronti{\`e}re entre le nord du Portugal et la Galice",
abstract = "La zone frontali{\`e}re entre le Portugal et l’Espagne a longtemps souffert de l’attraction suscit{\'e}e par les centres : Lisbonne et Madrid. Dans le m{\^e}me temps, elle constituait une zone o{\`u} se r{\'e}fugier, un lieu o{\`u} tisser des liens ; elle {\'e}tait un recours de plus pour sauver sa vie ou la gagner. L’histoire, la langue et les sociabilit{\'e}s locales mettent en lumi{\`e}re une r{\'e}alit{\'e} d{\'e}ploy{\'e}e dans le temps {\`a} travers la coexistence de populations locales, qui alternaient entre querelle et coop{\'e}ration par-del{\`a} ou {\`a} l’encontre des normes et des juridictions des {\'E}tats. La fronti{\`e}re est aussi un espace liminaire qui compte ses propres bassesses. Dans ce texte, j’interroge un {\'e}v{\'e}nement qui s’est d{\'e}roul{\'e} {\`a} la fronti{\`e}re entre le nord du Portugal et la Galice. La liminarit{\'e}, dans le temps et l’espace, permet de questionner les politiques de la m{\'e}moire des dictatures ib{\'e}riques et les r{\'e}gimes de l’historicit{\'e}. Dans le cas {\'e}tudi{\'e}, le fait survient dans un village frontalier, dix ans apr{\`e}s l’Alzamiento : Cambedo da Raia est encercl{\'e} et atteint par plusieurs mortiers, des personnes sont tu{\'e}es, un homme se suicide, plusieurs autres personnes sont arr{\^e}t{\'e}es et certaines, parmi ces derni{\`e}res, sont envoy{\'e}es dans le sombre camp de concentration de Tarrafal. L’information sur ces {\'e}v{\'e}nements a {\'e}t{\'e} {\'e}touff{\'e}e et d{\'e}natur{\'e}e par la censure portugaise.The border area between Portugal and Spain has long suffered from the attraction towards centers : Lisbon and Madrid. At the same time, it was a shelter area, a place to form ties ; it was another way to survive or make a living. Local history, language and sociability reveal a reality rolled out with time through coexisting local populations, either quarrelling or cooperating beyond or against the state’s norms and jurisdictions. The border is also a liminal area with its own baseness. In this text, I will examine an event that took place at the border between north Portugal and Galicia. Liminality in time and space unveils questions about remembrance policies regarding Iberian dictatorships and historicity regimes. In this case study, the event occurs in a border village, ten years after the Alzamiento : Cambedo da Raia is surrounded and under several mortar attacks, people are killed, a man commits suicide, several other people are arrested and some among these latter are sent to the dreadful Tarrafal concentration camp. Information about these events has been covered up and distorted by Portuguese censorship.",
keywords = "m{\'e}moire politique, politiques de la m{\'e}moire, d{\'e}mocraties et dictatures, liminarit{\'e}, anthropologie, histoire, fronti{\`e}re, m{\'e}moire, Political memory, Policies of memory, Democracy, Dictatorship, Liminal, Anthropology, History, Border",
author = "Paula Godinho",
note = "info:eu-repo/grantAgreement/FCT/5876/147250/PT# UID/HIS/04209/2013",
year = "2017",
month = "7",
day = "18",
doi = "10.4000/ccec.6495",
language = "French",
pages = "online",
journal = "Cahiers de civilisation espagnole contemporaine",
issn = "1957-7761",
number = "18",

}

TY - JOUR

T1 - Liminarités, fissures et réécritures:

T2 - un événement à la frontière entre le nord du Portugal et la Galice

AU - Godinho, Paula

N1 - info:eu-repo/grantAgreement/FCT/5876/147250/PT# UID/HIS/04209/2013

PY - 2017/7/18

Y1 - 2017/7/18

N2 - La zone frontalière entre le Portugal et l’Espagne a longtemps souffert de l’attraction suscitée par les centres : Lisbonne et Madrid. Dans le même temps, elle constituait une zone où se réfugier, un lieu où tisser des liens ; elle était un recours de plus pour sauver sa vie ou la gagner. L’histoire, la langue et les sociabilités locales mettent en lumière une réalité déployée dans le temps à travers la coexistence de populations locales, qui alternaient entre querelle et coopération par-delà ou à l’encontre des normes et des juridictions des États. La frontière est aussi un espace liminaire qui compte ses propres bassesses. Dans ce texte, j’interroge un événement qui s’est déroulé à la frontière entre le nord du Portugal et la Galice. La liminarité, dans le temps et l’espace, permet de questionner les politiques de la mémoire des dictatures ibériques et les régimes de l’historicité. Dans le cas étudié, le fait survient dans un village frontalier, dix ans après l’Alzamiento : Cambedo da Raia est encerclé et atteint par plusieurs mortiers, des personnes sont tuées, un homme se suicide, plusieurs autres personnes sont arrêtées et certaines, parmi ces dernières, sont envoyées dans le sombre camp de concentration de Tarrafal. L’information sur ces événements a été étouffée et dénaturée par la censure portugaise.The border area between Portugal and Spain has long suffered from the attraction towards centers : Lisbon and Madrid. At the same time, it was a shelter area, a place to form ties ; it was another way to survive or make a living. Local history, language and sociability reveal a reality rolled out with time through coexisting local populations, either quarrelling or cooperating beyond or against the state’s norms and jurisdictions. The border is also a liminal area with its own baseness. In this text, I will examine an event that took place at the border between north Portugal and Galicia. Liminality in time and space unveils questions about remembrance policies regarding Iberian dictatorships and historicity regimes. In this case study, the event occurs in a border village, ten years after the Alzamiento : Cambedo da Raia is surrounded and under several mortar attacks, people are killed, a man commits suicide, several other people are arrested and some among these latter are sent to the dreadful Tarrafal concentration camp. Information about these events has been covered up and distorted by Portuguese censorship.

AB - La zone frontalière entre le Portugal et l’Espagne a longtemps souffert de l’attraction suscitée par les centres : Lisbonne et Madrid. Dans le même temps, elle constituait une zone où se réfugier, un lieu où tisser des liens ; elle était un recours de plus pour sauver sa vie ou la gagner. L’histoire, la langue et les sociabilités locales mettent en lumière une réalité déployée dans le temps à travers la coexistence de populations locales, qui alternaient entre querelle et coopération par-delà ou à l’encontre des normes et des juridictions des États. La frontière est aussi un espace liminaire qui compte ses propres bassesses. Dans ce texte, j’interroge un événement qui s’est déroulé à la frontière entre le nord du Portugal et la Galice. La liminarité, dans le temps et l’espace, permet de questionner les politiques de la mémoire des dictatures ibériques et les régimes de l’historicité. Dans le cas étudié, le fait survient dans un village frontalier, dix ans après l’Alzamiento : Cambedo da Raia est encerclé et atteint par plusieurs mortiers, des personnes sont tuées, un homme se suicide, plusieurs autres personnes sont arrêtées et certaines, parmi ces dernières, sont envoyées dans le sombre camp de concentration de Tarrafal. L’information sur ces événements a été étouffée et dénaturée par la censure portugaise.The border area between Portugal and Spain has long suffered from the attraction towards centers : Lisbon and Madrid. At the same time, it was a shelter area, a place to form ties ; it was another way to survive or make a living. Local history, language and sociability reveal a reality rolled out with time through coexisting local populations, either quarrelling or cooperating beyond or against the state’s norms and jurisdictions. The border is also a liminal area with its own baseness. In this text, I will examine an event that took place at the border between north Portugal and Galicia. Liminality in time and space unveils questions about remembrance policies regarding Iberian dictatorships and historicity regimes. In this case study, the event occurs in a border village, ten years after the Alzamiento : Cambedo da Raia is surrounded and under several mortar attacks, people are killed, a man commits suicide, several other people are arrested and some among these latter are sent to the dreadful Tarrafal concentration camp. Information about these events has been covered up and distorted by Portuguese censorship.

KW - mémoire politique

KW - politiques de la mémoire

KW - démocraties et dictatures

KW - liminarité

KW - anthropologie

KW - histoire

KW - frontière

KW - mémoire

KW - Political memory

KW - Policies of memory

KW - Democracy

KW - Dictatorship

KW - Liminal

KW - Anthropology

KW - History

KW - Border

U2 - 10.4000/ccec.6495

DO - 10.4000/ccec.6495

M3 - Article

SP - online

JO - Cahiers de civilisation espagnole contemporaine

JF - Cahiers de civilisation espagnole contemporaine

SN - 1957-7761

IS - 18

ER -