Les fonds patrimoniaux en bibliothèque: des espaces et des collections plus dynamiques qu’il n’y parait!

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

Si la bibliothèque est bien un « lieu du livre » par excellence, le fait qu’elle puisse être un lieu de rencontre entre le livre et le lecteur est en revanche nettement moins évident, en tout cas du point de vue de l’historien.
En effet, le concept de lecture publique est relativement récent : en mai 1860 pour les bibliothèques populaires, mais c’est surtout en août 1945, avec la création de la Direction des bibliothèques et de la lecture publique, que va se mettre en place une véritable réflexion concertée sur la promotion de la culture du livre. Auparavant, les bibliothèques étaient des lieux réservés, relativement fermées au grand public. Les bibliothèques du début du siècle passé étaient bien plus proches de l’esprit de la bibliothèque abbatiale du Nom de la rose que de nos médiathèques actuelles. Les choses ont bien changé en un peu plus d’un demi-siècle ! La volonté louable de démocratisation culturelle a entrainé une transformation radicale des bibliothèques, démultipliant leurs missions qui dépassent désormais largement la simple mise à disposition de livres, que l’on ne peut que consulter sur place.
Le souvenir de ces bibliothèques d’antan et de leur fonctionnement restrictif perdure néanmoins à travers leurs collections originelles. Ces fonds anciens, souvent maintenus au sein des bibliothèques de lecture publique, ont acquis désormais un statut patrimonial, qui les différencie radicalement des collections de lecture publique. Si ces dernières ont pour vocation à être prêtées et renouvelées, les fonds patrimoniaux doivent, pour leur part, être préservés et conservés.
Or, il faut bien admettre que la préservation et la conservation sont deux contraintes qui rendent plutôt difficile la rencontre des livres anciens avec le public. Cette problématique de la conciliation entre médiation et conservation est néanmoins au cœur des préoccupations des responsables de fonds anciens en bibliothèques. Ceux-ci s’efforcent, tant bien que mal, de valoriser ce patrimoine largement muséifié auprès d’un public aussi large que possible.
Original languageFrench
Pages (from-to)17-25
Number of pages9
JournalNord'. Revue de critique littéraire des Hauts-de-France
Volume69
Issue numberjuin 2017
Publication statusPublished - 2017

Cite this