Le sanctoral de la cathédrale de Sens: ses particularités, son évolution et ses conséquences sur le chant

Research output: Chapter in Book/Report/Conference proceedingConference contribution

6 Downloads (Pure)

Abstract

Le corpus de cette étude regroupe dix calendriers dont la datation s’échelonne entre c. 1200 et 1575. Sans surprise, le calendrier sénonais comprend, outre les saints fêtés universellement, un grand nombre de saints dont le culte est diffusé au Nord de la France et tout particulièrement à Sens. Si l’on prend en compte l’origine géographique des saints, on remarque également que la plupart des saints originaires de Gaule venaient du nord de la France, et pour une partie d’entre eux de Sens ou des régions voisines. En revanche, nous sommes davantage surpris par le faible nombre de saints récemment canonisés – la plupart ayant vécu avant le VIIIe siècle – et par la présence conséquente de saints issus du monde monastique. Cependant, le culte de ces saints n’est pas propre à la cathédrale de Sens et se retrouve, soit plus largement dans la chrétienté, soit dans d’autres établissements voisins de Sens. D’ailleurs ils ne bénéficient souvent à la cathédrale de Sens que d’une fête de moindre importance.
Les établissements religieux sénonais (la cathédrale, mais aussi les abbayes de Sainte-Colombe et de Saint-Pierre-le-Vif) possédaient plusieurs reliques à l’origine d’un culte fervent. Parmi les saints ayant leurs reliques à la cathédrale de Sens, on retrouve ainsi des saints sénonais, mais aussi d’autres saints dont l’histoire n’est en rien liée à Sens et dont le culte ne s’explique que par la présence de reliques, comme sainte Paule, disciple de saint Jérôme, dont la cathédrale possédait le corps.
Pour rendre certaines fêtes encore plus grandioses, le clergé sénonais chantait des offices propres. On connaît ceux composés pour les fêtes de la Couronne d’épines et des saints Savinien et Potentien, tous deux édités, mais il existe également les offices séculiers particuliers pour Sainte Paule, Saint Loup et l’Assomption. La prise en compte d’offices ajoutés à la fin des manuscrits éclaire également notre connaissance sur l’évolution du sanctoral. L’analyse fine des mains qui ont copié la musique, doublée d’une confrontation avec les informations contenues dans les calendriers, a ainsi permis de les classer chronologiquement et d’avoir une idée plus précise sur les processus d’introduction de nouvelles fêtes à la cathédrale de Sens.
Original languageFrench
Title of host publicationCantus Planus
Subtitle of host publicationSeventeenth meeting of the International Musicological Society Study Group
EditorsJames Borders
Place of PublicationVeneza
PublisherEdizioni Fondazione Levi
Pages377-388
Number of pages9
ISBN (Electronic)978-88-7552-058-8
Publication statusPublished - 2020
EventCantus Planus - XVII Meeting - Venice, Italy
Duration: 28 Jul 20141 Aug 2014

Conference

ConferenceCantus Planus - XVII Meeting
Country/TerritoryItaly
CityVenice
Period28/07/141/08/14

Keywords

  • Sens Cathedral (France)
  • Calendars
  • Offices
  • Manuscripts
  • Middle Age
  • Relics cult

Cite this