La représentation du personnage Judith dans le roman Nom de Guerre de José de Almada Negreiros

Research output: Contribution to journalArticle

Abstract

La présence du genre féminin pervers dans l'art devient bien plus récurrente à partir de la seconde moitié du XIX e siècle, en conséquence du questionnement de certains piliers fondamentaux de la civilisation occidentale, comme l'autorité chrétienne, patriarcal, bourgeoise, venu de transformations culturelles et techniques inhérentes à la Révolution Industrielle. José de Almada Negreiros suit la tendance venue du tournant du XIX e siècle et consacre beaucoup de son attention littéraire et plastique à la figure féminine dans une partie manifeste de son œuvre. Notre étude penchera sur l’analyse du personnage féminin de Judith dans le roman Nom de Guerre (Negreiros, 1988), qui est recréé artistiquement selon une perspective inédite. Etant donné que Judith est prostituée et que sa marginalité est associée à l'excès sexuel, concomitamment avec la stérilité, nous allons comprendre dans ces attributs le sens de l'inversion des valeurs, de la représentation d'un « monde à l'envers » qui, de cette façon, se distancie des comportements-types de la société.
Original languagePortuguese
Pages (from-to)9–13
Number of pages5
JournalDOC.EU. Representações corporais em ciências socio-humanas
Volume1
Issue number1
Publication statusPublished - 2017

Keywords

  • Femme fatale
  • Érotisme
  • Judith
  • Mythe

Cite this