Traits et héritages de l'épistolaire dans les genres numériques: modalités et rituels

Activity: Talk or presentationOral presentation

Description

Dans cette étude, nous tenterons de montrer quelques caractéristiques du genre épistolaire sur la base du modèle AICE (Seara 2008), en mettant en évidence les principales routines verbales qui configurent le genre, ainsi que les topoi les plus pertinents.

En privilégiant le discours in absentia et les marques dialogiques, nous prouverons la centralité, la flexibilité et la dynamique de l'épistolaire. Ancré dans les études de Diaz (2002) et d’ Haroche-Bouzinac (1995), l'épistolaire résonne derrière d'autres genres discursifs, à travers un ensemble de caractéristiques qui configurent la prototypicité du genre.

Il y a donc une fluidité des frontières, et il ne faut plus le considérer comme un genre proscrit et soumis, car en privilégiant le destinataire/interlocuteur, il s'ennoblit par rapport à d'autres genres, à tendance plus narcissique.

De la réflexion morale à la critique littéraire, de l'introspection à la confession intime, de l'essai à la forme poétique ou à la nouvelle, de la chronique au texte publicitaire, du courriel au SMS au message whatsapp, dépassant les limites du genre, l'épistolaire convoque et est convoqué par de multiples genres discursifs.

Pour témoigner de l'actualité des genres numériques, nous procéderons à une analyse de quelques exemples dans des contextes numériques qui reflètent cette porosité du genre épistolaire qui exhibe cette écriture ambulatoire (fidèle à l'une de ses caractéristiques ontologiques) qui met en valeur les relations intertextuelles, renforçant ainsi la maxime de Jacques Derrida : "La lettre n'est pas un genre, mais tous les genres, la littérature même " (1989:54).
Period3 Dec 2021
Event titleColloque International Epistolâtries : mutations contemporaines et nouvelles approches d'étude de la lettre
Event typeConference
LocationFrance
Degree of RecognitionInternational